Le verre chauffant

C’est un verre sur lequel est dépose une couche conductrice qui lorsqu’elle est alimentée électriquement fait office de résistance chauffante à basse température (20 à 45°C). La puissance électrique peut être modulée pour répondre à différents besoins.

Les +

Il permet de maintenir une température de verre constante et confortable peu importe la température extérieure, éliminant du coup l’effet de paroi froide à sa proximité (souci majeur rencontré en isolation thermique) et en fait donc un produit très adapté aux régions de grand froid, aux locaux recevant du public (restaurants par exemple), aux locaux fortement vitrés.

Il peut dans certains cas constituer un très bon moyen de chauffage d’appoint ou principal.

Dans les locaux humides (spas, piscines, salles de sport, cloisons vitrées de salles de bain …) et donc soumis à de forts risques de condensation sur les parties vitrées, il s’avère être une solution très efficace. La chaleur induite sur le verre empêche la formation de buée, ce qui permet de supprimer le soufflage d’air sous les baies vitrées et de diminuer de façon significative la déshumidification. Les verres restent propres et transparents et permettent de continuer à bénéficier de la lumière naturelle.

Installé sur la face extérieure d’un double vitrage il peut constituer une solution de déneigement pratique, notamment sur les vitrages de toiture mais aussi d’éviter la formation de condensation sur les vitrages soumis à d’importants écarts de température (pays du golfe par exemple).

A noter également une très bonne réactivé en termes de montée en température. Le verre chauffant permet d’atteindre plus rapidement que des solutions de chauffages traditionnels, la température moyenne ressentie.

Intégré aux fenêtres il permet un véritable gain de place

Concernant ces verres il subsiste, une fausse idée selon laquelle ils augmenteraient fortement la consommation d’énergie d’un bâtiment. Le modèle de simulation que SYSELIA a développé courant 2019 sous TRNSYS démontre qu’avec apport solaire l’installation de verres chauffants n’entraîne pas nécessairement une augmentation de l’énergie consommée.

Concept technique

Un vitrage chauffant est généralement un vitrage double (voir figure ci-dessus), très semblable dans son apparence à un double vitrage conventionnel.

Une couche d’oxyde métallique conductrice transparente recouvre la paroi interne de la vitre intérieure.

De part et d’autre de cette couche sont disposées 2 électrodes permettant son alimentation électrique.

Lorsqu’un courant est appliqué la couche conductrice dégage de la chaleur par effet Joule (dissipation d’énergie électrique sous forme d’énergie calorifique), elle-même transmise vers l’intérieur de la pièce.

Pour diffuser la chaleur à l’intérieur de la pièce et éviter toute déperdition d’énergie, la vitre extérieure est recouverte d’une pellicule faiblement émissive.